• historique
  • architecture
  • galerie
Historique photo_quartier le quartier du gros caillou
Situé entre les 2 grands monuments des Invalides et de l’Ecole Militaire avec leurs vastes esplanades aboutissant au bord de la Seine, il restait peu construit jusqu’au début du XIXè siècle et présentait une physionomie campagnarde.

L’urbanisation du quadrilatère délimité par les rues de Grenelle, de la Comète Saint Dominique et l’Esplanade des Invalides s’intensifia au cours du XIXème siècle et les parcelles se lotirent de grandes propriétés avec jardins ou d’immeubles plus modestes.
Le percement du bd de la Tour-Maubourg
Dès avril 1856, 3 marchands de bois (Têtu, Brossonneau et Brunot) avaient créé une société ayant pour objet l’acquisition et la revente, l’échange de terrains avec ou sans construction et la construction de bâtiments sur les terrains de la société.

En 1858, la Ville de Paris passa un traité avec la société civile Têtu-Brossonneau-Brunot afin de procéder aux expropriations nécessaires au percement du boulevard de la Tour Maubourg, qui changera la physionomie du quartier.
photo
(avec des façades en pierre de taille, au moins jusqu’au 1er étage, et ornées de corniches et moulures) et à mettre en vente les terrains non construits dans les 2 ans suivants l’ouverture de l’avenue.

En 1865, les 3 associés procédèrent au partage des terrains restants à bâtir.La Société Civile s’engagea à faire élever des maisons à usage d’habitation (avec des façades en pierre de taille, au moins jusqu’au 1er étage, et ornées de corniches et moulures) et à mettre en vente les terrains non construits dans les 2 ans suivants l’ouverture de l’avenue.

En 1865, les 3 associés procédèrent au partage des terrains restants à bâtir.
photo façade l'immeuble
En 1879, Têtu vendit l’une de ces parcelles, d’une superficie d’environ 332 m² au comte de La Croix-Laval qui chargea son architecte E. Paris de construite un hôtel qui fut édifié en 1880.
L’hôtel fut vendu en 1928 par l’un des 2 fils du comte de La Croix-Laval quelques années après le décès de ce dernier, à Sofia Osio del Barrjo, veuve de Guillermo de Landa y Escandon.

Cette dernière en fit donation à ses 7 enfants qui cédèrent la propriété à la société Les Editions du Cerf quelques années après le décès de leur mère, en 1936. L’immeuble abrita les bureaux et la librairie des éditions en même temps que le couvent parisien Saint Dominique. En janvier 2012, l’immeuble fut vendu à la SA TERROT.
Architecture
L’ancien hôtel particulier édifié en 1880 boulevard de La Tour-Maubourg, percé à partir de 1858, était destiné à l’habitation d’une seule famille. Aussi ses dispositions et décorations étaient-elles en accord avec sa destination de demeure aristocratique, et également avec le quartier et les propriétés voisines.

L’installation des Éditions du Cerf et du couvent Saint-Dominique changea non seulement la destination de l’immeuble mais également sa physionomie :

la surélévation de quatre étages, la couverture de la cour, la création d’une chapelle et de cellules entraînèrent la mise en place de nouvelles distributions et circulations nécessitées par cette occupation mixte(...)
lire la suite
photo
L'ensemble immobilier est constitué d'un seul bâtiment comportant 7 niveaux sur RDC et un sous-sol photo façade rue
  • Son affectation est mixte, habitation, bureau et commerce.
  • Le porche d'entrée permet d'accéder aux surfaces de bureaux situées au rez-de-chaussée, 1er étage, entresol, et 2ème étage, ainsi qu'aux appartements des 3ème, 4ème, et au triplex occupant les 3 niveaux supérieurs (5ème, 6ème et 7ème étage).
    Un accès au sous-sol est également possible à partir du porche d’entrée.
  • Un escalier privatif dessert les bureaux du RDC et 1er étage.
  • Un premier ascenseur reliant sous-sol, rez-de-chaussée et les 3 derniers niveaux (5,6 et 7) est réservé au triplex.
  • Le deuxième ascenseur permet d'accéder, à partir du rez-de-chaussée, aux paliers desservant les bureaux et les logements des étages 1, Entresol, 2, 3 et 4.